Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

L'origine des bébés signeurs

 

 

Vous avez dit Origine!

Cela vient de nos chers amis les américains! L’ ASL (american sign language) est la 4ème langue parlée aux Etats Unis.

Au sein des familles ou l’un des membres est sourd, quelques chercheurs dont Joseph Garcia (auteur “Sign with your baby) se sont particulièrement intéressés à la communication entre les parents sourds et les enfants entendants. Puis Linda Acredolo et Susan Goodwyn ont approfondi le sujet 

Mais qui sont-ils  ?

Joseph Garcia a toujours été intéressé par le langage gestuel alors qu’ aucun membre de sa famille n’est ni sourd et ni malentendant. Il a commencé à étudier la langue des signes américaine en 1975. L’utilisation de ce mode de communication devient courante dans sa vie quotidienne et professionnelle. Il devient interprète et s’implique pleinement dans la communauté des Sourds. Il a vite constaté que les enfants entendants issus de parents sourds communiquent plus tôt avec la langue des signes que les enfants entendants avec la parole (ou expression orale).

Intrigué par cette observation, il a décidé de faire des recherches sur l’apprentissage de la parole pour connaître l’impact de la langue des signes sur ce processus. Il a ainsi choisi ce sujet pour développer sa thèse de doctorat en 1986.

Au cours de ses recherches, il a collecté beaucoup d’informations sur les enfants sourds et leur développement de la langue mais peu d’auditions sur les enfants utilisant les langages gestuels (c’est-à-dire les enfants sourds). Les résultats de l’utilisation des signes comme méthode de communication précoce entre les enfants entendants et parents entendant et comment les signes ont une incidence sur  l’apparition du langage oral chez les nourrissons pré-verbaux ?

Avec l’aide des 17 familles participant à l’étude, il a appris que les bébés exposés aux signes de manière régulière et systématique dès l’âge de 6-7 mois, peuvent commencer à utiliser les signes efficacement dès le 8è ou 9è mois.

Linda Acredolo (source harper collins publisher), professeure émérite de psychologie à l’Université de Californie à Davis et chercheuse reconnue à l’échelle internationale dans le domaine du développement de l’enfant, a co-écrit avec le docteur Susan Goodwyn le best-seller intitulé BABY SIGNS : Comment parler avec votre bébé avant que votre bébé puisse parler (recherche financée par le National Institutes of Health) et a fondé l’ Institut des signes du bébé. Poursuivant leur mission de combler le fossé entre les laboratoires de recherche et les salons familiaux, elles ont publié deux autres ouvrages best-seller pour les parents, Baby Minds: Brain-building Jeux Votre bébé va aimer et Baby Hearts: un guide pour donner à votre enfant une tête de départ émotionnel.

Le docteur Acredolo est également membre du comité consultation de Parents Magazine, de l’American Psychological Association et de l’American Psychological Society.

Les 2 chercheurs arriveront à la même conclusion : les enfants signeurs développent leurs capacités de communication mais aussi cognitives plus rapidement que leurs paires non-signeurs.

En revanche, si la précocité de développement des capacités de communication des enfants qui signent fait l’unanimité parmi les chercheurs, leur conception du langage des signes pour bébés diffère. Joseph Garcia préconise l’apprentissage de la langue des signes conventionnelle : American Sign Language – ASL – aux Etats Unis, Langue des Signes Française – LSF – en France. Linda Acredolo et Susan Goodwyn lui préfèrent une version simplifiée.

L’étude d’une langue des signes conventionnelle, comme dans le programme « Sign with your baby », faciliterait la transmission des signes aux personnes qui entourent l’enfant, d’autant plus que la langue des signes est largement répandue aux Etats Unis dans la communauté sourde.

Le programme « Baby signs » s’inspire lui aussi largement de la langue des signes mais en offre une version simplifiée, en adéquation avec les possibilités morphologiques de bébé. Cette méthode laisse plus de place à la créativité des enfants et de leurs parents.

La langue des signes pour bébés n’arrive en France que bien des années plus tard. Mais mieux vaut tard que jamais non?!

Fermer le menu